fbpx

Bon pour le cœur, bon pour la tête

par | 22 Oct. 2019 | 0 commentaires

NEUROSCIENCES – Une étude sur des jumeaux confirme qu’une meilleure santé cardiovasculaire est associée à une meilleure santé cognitive.

Elle suggère également une corrélation entre la santé cardiovasculaire et l’environnement socio-économique

Modélisation du cerveau

Une étude statistique récemment publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease démontre qu’une bonne santé cardiaque peut être synonyme de bonne santé cérébrale. Ce sont deux fois plus de raisons d’être attentifs à notre santé cardiovasculaire.

Indice de santé cardiovasculaire

Cette étude utilise comme base de référence l’indice de santé cardiovasculaire (Cardiovascular Health – CVH) de l’American Heart Association (AHA) qui définit cet indice idéal au travers de sept facteurs de risques modifiables : glycémie, cholestérol sérique, pression artérielle, indice de masse corporelle, activité physique, régime alimentaire et tabagisme.

Recherches sur les jumeaux

Les études statistiques menées sur les jumeaux sont un type particulier d’études épidémiologiques qui permettent aux chercheurs d’examiner le rôle général des gènes et de l’environnement dans un trait ou un trouble du comportement spécifique.

Les vrais jumeaux (monozygotes ) partagent 100% de leur matériel génétique, tandis que les faux jumeaux (dizygotes) partagent en moyenne 50% du matériel génétique.
Pour un trait ou une condition médicale donnée, toute similitude excessive entre vrais jumeaux vis-à-vis des faux jumeaux suggère probablement un facteur génétique plutôt qu’environnemental.

Des études antérieures ont déjà démontré qu’une santé cardiovasculaire idéale était également bénéfique pour la santé cérébrale et un bon vieillissement cognitif. Cependant, on ne savait pas comment les gènes et l’environnement pouvaient intervenir dans la relation entre les facteurs de risque cardiovasculaires et le déclin cognitif.

C’est en étudiant des frères jumeaux du registre Vietnam Era Twin (VET) que les chercheurs ont pu observer la relation entre CVH et la performance cognitive chez tous les participants. Cela peut s’expliquer par la génétique et / ou les expositions ou comportements partagés par les membres d’une même famille.

«Notre étude sur l’ensemble de l’échantillon de jumeaux a confirmé qu’une meilleure CVH était associée à une meilleure santé cognitive dans plusieurs domaines. Les analyses ont en outre suggéré que les facteurs familiaux partagés par les jumeaux expliquent une grande partie de cette corrélation et pourraient donc être importants pour la santé cardiovasculaire et cérébrale.» explique Dr. Viola Vaccarino, auteure principale.

Origine des facteurs

Pour déterminer si ces facteurs familiaux étaient d’origine génétique ou environnementale, les chercheurs ont ensuite stratifié l’analyse « intra-paire » afin de déterminer si la relation entre CVH et la fonction cognitive était différente entre vrais jumeaux et faux jumeaux.

L’association intra-paire était similaire chez les vrais et faux jumeaux. Par conséquent, des facteurs familiaux, tels que l’environnement familial précoce, le statut socio-économique précoce, l’éducation et la parentalité, plutôt que la dimension génétique, peuvent être des précurseurs importants de la santé cardiovasculaire et cérébrale, expliquant ainsi une partie du lien entre CVH et cognition.

«L’amélioration des scores CVH au niveau de la population (…) pourrait potentiellement alléger le fardeau de la démence ainsi que des maladies cardiaques. Etant donné que les facteurs CVH sont modifiables, la prévention des facteurs de risque cardiovasculaires et la promotion d’un mode de vie sain commençant tôt dans la vie devraient produire les meilleurs résultats pour promouvoir non seulement la santé cardiovasculaire, mais également la santé cognitive. » déclare le co-auteur de l’étude Dr. Ambar Kulshreshtha. 

Extrait de l’étude :

Association entre la santé cardiovasculaire et la performance cognitive: une étude sur les jumeaux.

Contexte / Objectif

L’objectif d’impact stratégique 2020 défini par l’American Heart Association (AHA) vise à améliorer de 20% la santé cardiovasculaire de tous les Américains. L’AHA a défini la CVH idéale parmi sept facteurs de risque modifiables établis pour les maladies cardiovasculaires. Des études antérieures ont indiqué que la CVH idéale était également bénéfique pour la santé du cerveau et le vieillissement cognitif, mais il est possible que cette association soit expliquée par des facteurs familiaux.

Méthodes

Nous avons examiné 272 paires de jumeaux monozygotes et dizygotes mâles (soit un total de 544 sujets) exempts de maladie cardiovasculaire déclarée et de démence du registre de l’ère vietnamienne. La mémoire et l’apprentissage ont été mesurés à l’aide des tests Trail Making et de l’échelle de mémoire Wechsler (tests de mémoire immédiate et différée et test de reproduction visuelle). Chacune des sept composantes CVH (tabagisme, indice de masse corporelle, activité physique, régime alimentaire, cholestérol total, pression artérielle et glycémie) a été notée selon le critère établi.

Résultats

L’âge moyen des jumeaux était de 55 ans, 96% étaient blancs et 61% monozygotes. Lorsqu’on considère les jumeaux en tant qu’individus, pour chaque unité d’augmentation du score CVH (indiquant une meilleure santé cardiovasculaire), les jumeaux ont démontré une vitesse de traitement cognitif plus rapide.
Conclusions : Une meilleure CVH est associée à une meilleure santé cognitive dans plusieurs domaines. Comme le suggère l’analyse intra-paire, cette association est largement expliquée par des facteurs familiaux, ce qui implique que les expositions précoces sont des déterminants communs de la santé du cerveau et de la santé cardiovasculaire.

Sources :
Emory Health Sciences

Recherche Originale :
Association Between Cardiovascular Health and Cognitive Performance: A Twins Study”. Viola Vaccarino et al.
Journal of Alzheimer’s Disease doi:10.3233/JAD-190217.

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

Je propose des accompagnements de développement personnel dans mon cabinet à Lausanne.

Vous voulez réagir à cet article ? Vous pouvez me contacter, laisser un commentaire, partager cet article sur les réseaux sociaux ou visiter ma page Facebook. Vous pouvez également recevoir les annonces de mes nouvelles publications en vous inscrivant à ma newsletter.

Jef

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog :

Méditation : Attention !

Méditation : Attention !

Découvrez comment la pratique de la méditation pleine conscience provoque des effets indésirables chez 8% des personnes.

lire plus

VENEZ ME VOIR

Av du Vingt-Quatre-Janvier 8
1004 Lausanne
sur Rendez-vous

APPELONS-NOUS

078 771 81 42

ECRIVONS-NOUS

info@larher.ch

Share This

Vous aimez cet article ?

Partagez le avec vos amis !