fbpx

Douleur ressentie : Les neurones responsables identifiés

par | 20 Oct. 2019 | 0 commentaires

NEUROSCIENCES — Lorsque vous vous faites mal, toute une chaîne de transmission et d’interprétation de la douleur se mobilise afin de vous informer que quelque chose ne va pas.

Nous le savons maintenant, notre cerveau traite l’information de la douleur et y superpose une expérience émotionnelle liée à celle-ci…

Modélisation du cerveau

Lorsque vous vous blessez, toute une chaîne de détection, de codage et de transmission de l’information douloureuse se met en action pour informer votre cerveau de la source d’un problème. Votre cerveau va ensuite traiter cette information de deux manières distinctes :

  1. Il reçoit une information lui indiquant une agression de cellules via le système nerveux périphérique et le tronc cérébral. Une partie du cortex somatosensoriel localise la sensation. Une autre en jauge l’intensité.
  2. D’autres zones : le cortex cingulaire antérieur, l’insula ou l’amygdale interprètent ce message comme désagréable avec une intensité plus ou moins soutenue afin de susciter une réaction de notre part.

La recherche sur la douleur se concentre traditionnellement sur les neurones et les molécules responsables de la perception de la douleur, ces nocicepteurs qui captent, codent et transmettent finalement un message de menace physique spécifique.

Une équipe de l’université de Stanford, le Dr Gregory Scherrer et le Dr Mark Schnitzer ont décidé d’aller plus loin en se penchant sur la dimension émotionnelle de la perception douloureuse et ont publié leur étude dans Science le 18 janvier 2019 : « Nous examinons ce que le cerveau fait de cette information », a déclaré le Dr Scherrer. « Bien que les nerfs détectent des stimuli douloureux, cette information n’a aucune signification émotionnelle jusqu’à ce qu’elle atteigne le cerveau. Nous avons donc entrepris de rechercher les cellules cérébrales responsables du désagrément de la douleur. »

Un microscope miniaturisé

En s’appuyant sur des techniques d’imagerie médicale avancées, notamment en utilisant un microscope miniaturisé de la taille d’un trombone sur des souris libres de leurs mouvements, cette équipe de recherche a identifié une zone bien précise responsable de ces émotions localisée dans la subdivision basolatérale de l’amygdale en analysant les réactions de ces rongeurs faces à des stimuli désagréables. En suivant divers protocoles, ils ont pu ainsi localiser précisément les neurones responsables du déplaisir subjectif ressenti de la douleur.

Le centre de la peur et de l’agression

L’amygdale cérébrale est une petite zone du cerveau de la taille d’une amande chez l’humain. Nous la savons responsable de nombreuses réactions émotionnelles liées à la peur et à l’agression.
Il est intéressant de noter que c’est aussi sur cette dimension émotionnelle et affective que nous intervenons dans le cadre des protocoles d’hypnose de gestion de la douleur.

De nouvelles perspectives de traitements

Cette découverte ouvre des pistes sur la création de traitements des douleurs chroniques liées notamment à des lésions profondes de nerf (douleurs neuropathiques) ayant pour conséquences des souffrances décuplées par rapport aux stimulus reçus (hyperalgésie). Après de premiers essais encourageants sur les souris, il faudra toutefois des années aux industries pharmaceutiques et du génie génétique pour proposer des solutions chez l’humain.

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

Je propose des accompagnements de gestion de la douleur par l’hypnose dans mon cabinet à Lausanne.

Vous pouvez me contacter, laisser un commentaire ou visiter ma page Facebook si vous voulez réagir à cet article. Vous pouvez également recevoir les annonces de mes nouvelles publications en vous inscrivant à ma newsletter.

Jef

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog :

Méditation : Attention !

Méditation : Attention !

Découvrez comment la pratique de la méditation pleine conscience provoque des effets indésirables chez 8% des personnes.

lire plus

VENEZ ME VOIR

Av du Vingt-Quatre-Janvier 8
1004 Lausanne
sur Rendez-vous

APPELONS-NOUS

078 771 81 42

ECRIVONS-NOUS

info@larher.ch

Share This

Vous aimez cet article ?

Partagez le avec vos amis !