fbpx

Questions d’objectif

par | 15 Oct. 2019 | 1 commentaire

Notre cerveau est une machine à répondre. Posez-vous des questions et votre cerveau travaillera jusqu’à trouver une réponse.

Nous nous posons instinctivement la question du « pourquoi » dans une quête de sens. Le problème avec ce « pourquoi » est que très souvent, la réponse que vous obtiendrez est simplement la plus facile : « je ne sais pas » !

Modélisation du cerveau

Il arrive fréquemment que les personnes venant me consulter en coaching et qui sont bloquées dans une situation dont elles ne voient pas l’issue me demandent de les aider à comprendre leur situation. Elles me formulent leurs questions sous la forme : « Pourquoi est-ce que je me sens si mal ? Pourquoi est-ce que je me fais toujours rejeter ? Pourquoi n’y arrivé-je pas ? »…

Nous nous posons instinctivement la question du « pourquoi » dans une quête de sens. Le problème avec ce « Pourquoi », est que très souvent, la réponse que vous obtiendrez la réponse la plus facile : « je ne sais pas » !

Si vous obtenez une autre réponse, vous avez peu de chance que celle-ci représente une piste de solution.

« Pourquoi » a tendance à blâmer et vous immobilise dans votre problème en gardant vos pensées focalisées sur votre état émotionnel présent.

Notre cerveau est une machine à répondre. Posez-vous des questions et votre cerveau travaillera jusqu’à trouver une réponse.

Donc, précisément, votre cerveau a trouvé la réponse, mais pas la solution ! Par conséquent, vous devez vous représenter la situation différemment.

Des questions orientées sur l’objectif

Imaginez que vous vous blessiez accidentellement et saigniez abondamment. Allez-vous perdre du temps à vous demander : « Pourquoi me suis-je blessé ? ». Ou bien essayez-vous de réagir pour savoir comment vous allez reprendre le contrôle de la situation ? Vous allez essayer de contenir l’hémorragie et peut-être solliciterez-vous l’aide des secours ? Pensez-vous que de savoir maintenant pourquoi vous vous êtes blessé améliorera votre situation immédiate ?

La même chose s’applique à votre état mental et émotionnel. Si vous êtes bloqué dans un problème, savoir pourquoi vous vivez cet état pourrait vous être utile, mais il ne vous conduira pas dans une démarche de résolution de problèmes.

Si vous voulez vous apaiser et avancer sur des objectifs, optez plutôt pour les styles de questions suivantes :

Qu’est-ce que je veux ?
Comment puis-je l’obtenir ?
Où est-ce que je veux aller maintenant ?
Comment puis-je y arriver ?
Qui peut m’y aider ?
etc.

Comment ces questions agissent-elles ?

« Quoi/Qui/Où » vous focalise sur un objectif. Même si vous ne savez pas encore ce que c’est, votre cerveau se sentira obligé de vous donner une réponse qui ressemblera déjà à une ébauche de solution. Une fois que vous avez cette réponse, vous pouvez vous concentrer sur cet objectif plutôt que sur votre position actuelle.

« Comment » stimulera votre cerveau à la recherche d’opportunités, de stratégies et de ressources pour réaliser ce que vous voulez. Il trouvera des moyens de vous aider à atteindre votre objectif.

Vous pouvez les utiliser à la fois pour des objectifs triviaux ou ambitieux :

Que voulez-vous faire ce weekend ?
Que voulez-vous obtenir dans votre relation ?
Où voulez-vous être l’année prochaine ?
Dans quel état d’esprit voulez-vous vous sentir ?

Des objectifs positifs

Assurez-vous également de vous demander ce que vous voulez, au lieu de ce que vous ne voulez pas. « Je ne veux pas être déprimé », « Je ne veux pas être gros », « Je ne veux pas fumer », « je ne veux pas me casser un bras », « je ne veux pas me faire renverser » « je ne veux pas être malade », « Je ne veux pas me faire piquer par une guêpe »… etc. La liste des choses que vous ne voulez pas est sans fin et ne vous dirigera pas vers un objectif.

Orientez donc plutôt vos questions vers des objectifs positifs.

À vous !

Alors maintenant, dites-moi s’il vous plaît : que voulez-vous ? Comment allez-vous l’obtenir ?

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

Vous pouvez me contacter, laisser un commentaire ou visiter ma page Facebook si vous voulez réagir à cet article. Vous pouvez également recevoir les annonces de mes nouvelles publications en vous inscrivant à ma newsletter.

Jef

1 Commentaire

  1. Totalement et absolument pertinent.
    A lire, relire et jamais oublier.
    Excellent la mise en parallèle avec la blessure !
    Merci !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog :

Méditation : Attention !

Méditation : Attention !

Découvrez comment la pratique de la méditation pleine conscience provoque des effets indésirables chez 8% des personnes.

lire plus

VENEZ ME VOIR

Av du Vingt-Quatre-Janvier 8
1004 Lausanne
sur Rendez-vous

APPELONS-NOUS

078 771 81 42

ECRIVONS-NOUS

info@larher.ch

Share This

Vous aimez cet article ?

Partagez le avec vos amis !