fbpx

Quand on n’a que l’amour

par | 29 Oct. 2019 | 0 commentaires

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL – L’amour est représenté comme un but ultime de la vie, comme la solution à tous nos problèmes.

Mais idéaliser l’amour serait oublier tout ce qui entre en jeu dans une dynamique de couple…

Modélisation du cerveau

Notre culture incite beaucoup d’entre nous à construire notre couple en idéalisant l’amour. Il est représenté comme un but ultime de la vie, comme la solution à tous nos problèmes. De nombreuses personnes recherchent cette étincelle, cet état de plénitude hors du temps que la présence de l’autre apporte. En quelque sorte, cela amène à croire que si nous sommes amoureux, nous sommes heureux !

« All you need is love » écrivait John Lennon en 1967.

Vraiment ?

Si l’amour est un réel moteur dans le couple, idéaliser celui-ci nous amène à développer des attentes irréalistes en nous faisant croire que la passion amoureuse permettra de surmonter toutes les difficultés. Or si on ne la cultive pas, cette passion a de fortes chances de s’émousser avec le temps, nous sommes programmés biologiquement pour cela.

Idéaliser l’amour serait oublier tout ce qui entre en jeu dans une dynamique de couple : les valeurs, le respect, l’échange intellectuel et l’engagement mutuel en sont quelques exemples. Il est donc nécessaire que cette dynamique se construise avec force pour que le couple perdure.

Être compatible

L’amour est un processus émotionnel qui n’a pas de rationalité. Il est donc possible de tomber amoureux d’une personne dysfonctionnelle, qui vous maltraite ou qui est simplement en décalage avec qui vous êtes, qui possède des valeurs ou envisage des objectifs de vie incompatibles avec les vôtres.

Ce mal-être s’installe souvent insidieusement au fil de la relation. Peut-être qu’une maison a été achetée et des enfants sont nés avant que la passion ne retombe. La prise de conscience surgit alors comme un cataclysme. Après le coup de foudre, vient la détonation puis l’averse !

Les personnes qui viennent me consulter ayant pris conscience que leur relation de couple s’avère désastreuse se trouvent généralement dans une grande confusion et me demandent : Aidez-moi à comprendre ce qu’il m’arrive ! Nous nous retrouvons alors à gérer la situation en état d’urgence. La véritable question à se poser aurait dû être en fait : Que s’est-il passé avant de m’être engagé(e) ?

Guidées par leurs émotions, ces personnes se sont engagées tête baissée dans la relation sans aucune rationalité. Leur relation s’est finalement retrouvée déséquilibrée et elles se retrouvent maintenant en souffrance.

Au moment de la rencontre, elles ne se sont pas posées la question du sens qu’elles voulaient donner à cette relation naissante ni de ce que la présence de l’autre allait leur apporter de plus que le simple vécu émotionnel, affectif ou sexuel du moment présent.

Se recentrer

Aimer vous procure cette singulière particularité de penser en dehors de vous même sans tenir compte de vos besoins.

Il est tout à fait normal que les partenaires sacrifient un peu de leurs besoins l’un pour l’autre, c’est une dynamique normale et saine dans un couple. Toutefois, si cette relation affecte votre identité, c’est à dire votre dignité, votre corps physique, vos valeurs fondamentales et vos objectifs de vie juste pour maintenir la relation active, alors cet amour devient problématique. Il devient donc nécessaire d’effectuer un recentrage et redéfinir comment vous voulez faire évoluer votre couple car chacun des partenaires est censé compléter l’identité de l’autre et non l’affecter.

Heureux seul

Mais avant toutes choses, vous-êtes vous posé les questions pour savoir si vous êtres déjà heureux seul ? Êtes-vous indépendant sur le plan matériel, financier, social, affectif et socio-professionnel, ou allez-vous devoir imposer la responsabilité de cet équilibre recherché sur les épaules de cette rencontre ? Est-ce que cette rencontre va vous permettre de construire une relation épanouie ou plutôt venir combler un manque affectif ?

Qu’en est-il de votre partenaire ? Allez-vous devoir devenir un soutien infaillible à son bonheur ?

En effet une relation équilibrée s’alimente au travers de deux personnes qui, dans l’idéal, sont individuellement bien dans leur peau et qui décident de partager ensemble une partie de leur vie au travers de projets alimentant ce bien-être mutuel. La relation s’établit alors dans la construction et non dans la compensation de manques ou encore pour alléger des blessures passées.

Comme avec votre meilleur ami(e)

Un test intéressant à faire est celui d’imaginer transposer la relation établie avec votre partenaire sur votre meilleur(e) ami(e).

Êtes-vous capable de vous confier ouvertement, de partager des loisirs aussi passionnément avec votre partenaire de la même manière que vous le faites avec votre meilleur(e) ami(e) ?

De la même manière, tolériez-vous les comportement négatifs de votre conjoint de la part de votre meilleur(e) ami(e), que ce soit dans le partage des responsabilités, de l’attention et du soutien porté ou encore de la confiance ?

Donc si votre conjoint(e) pourrait-être votre meilleur ami(e), tout est ok. Si le « non » prédomine en réponse à ces questions, il est peut-être nécessaire de réévaluer la qualité de votre relation.

Pour terminer cet article, je reviendrai sur John Lennon : Il était volage, cruel avec les femmes et violent envers ses deux épouses ainsi que son premier fils Julian. Pensez-vous que cet homme pouvait avoir une vision réaliste de l’amour ?

Merci d’avoir pris le temps de me lire !

Je propose des accompagnements en coaching de vie dans mon cabinet à Lausanne.

Vous pouvez me contacter, laisser un commentaire ou visiter ma page Facebook si vous voulez réagir à cet article. Vous pouvez également recevoir les annonces de mes nouvelles publications en vous inscrivant à ma newsletter.

Jef

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles du blog :

Méditation : Attention !

Méditation : Attention !

Découvrez comment la pratique de la méditation pleine conscience provoque des effets indésirables chez 8% des personnes.

lire plus

VENEZ ME VOIR

Av du Vingt-Quatre-Janvier 8
1004 Lausanne
sur Rendez-vous

APPELONS-NOUS

078 771 81 42

ECRIVONS-NOUS

info@larher.ch

Share This

Vous aimez cet article ?

Partagez le avec vos amis !